Vos Questions

  • Permis de conduire et laser

    PeopleImages.com-ID41707-1-480x390

    Apres l’intervention le port des verres devenant inutile, il convient de faire supprimer  sur le permis de conduire  la mention  « port de verres obligatoire ».

    Le chirurgien peut délivrer un certificat transitoire en cas de contrôle par les services de  police.

    Ce certificat n’a pas de valeur officielle , il appartient à la personne opérée  de faire supprimer cette mention par la préfecture après visite médicale  par ses services agrées.

  • Qui est opérable ?

    - Les patients dont la myopie est stabilisée et qui ont plus de 20 ans.
    - Les patients dont la myopie est inférieure à 10(pour le lasik), inférieure à 6,5 (pour la PKR).
    - Dont l’astigmatisme est inferieur à 5.
    - Dont l’hypermétropie est inférieure à 5.

    -Dont la cornée a une épaisseur suffisante et ne présentant  pas de forme suspecte.

    Et sans antécédants de maladies pouvant induire une mauvaise qualité de cicatrisation de la cornée.

  • L’intervention est-elle remboursée ?

    La sécurité sociale ne rembourse pas cet acte, par contre de plus en plus de mutuelles proposent un forfait.

    Ce forfait de remboursement est très variable d’une mutuelle à l’autre.

    Il  peut être nul ou recouvrir la totalité du prix de l’intervention.

  • Quand peut-on reprendre le travail ?

    En cas de PKR, les suites peuvent etre douloureuses pendant 2 à 3 jours et la récupération progressive. Il faut envisager 5 jours d’arrêt de travail.
    En cas de lasik les suites sont « inconfortables » pendant 3 à 4 heures et la récupération est très rapide.
    Là, 1 à 2 jours d’arrêt de travail suffisent.

    La chirurgie de la myopie n’étant pas prise en charge par la sécurité sociale,un arret de travail ne peut être prescrit.

    Le lendemain de l’intervention une certaine fatigue au travail sur écran est courante même en cas de récupération d’une acuité visuelle de 10/10 sans correction.

  • Quelles sont les consignes avant et après l’intervention ?

    Il ne faut pas mettre de lentilles souples 3 jours avant l’intervention, ni se maquiller le jour J. Après l’intervention, il est formellement interdit de se frotter les yeux pendant plusieurs mois. Piscine et bains de mer sont proscrits pendant 15 jours. Aprés une PKR, il faut se protéger des UV pendant au moins 3 mois.

  • Quels sont les risques liés à cette chirurgie ?

    Le résultat recherché ne peut jamais être garanti, car il dépend des phénomènes de cicatrisation individuelle. Une correction complémentaire par lunettes, lentilles ou par intervention est parfois nécessaire.
    Les opérations de chirurgie réfractive n’échappent pas à la règle générale selon laquelle il n’y a pas de chirurgie sans risque 0.
    La sous correction ou la surcorrection ne sont pas exceptionnelles et nécessitent en cas de gène un retraitement à partir du 2°mois post opératoire.

    Parmi les conséquences possibles de ces complications, on peut citer la perception de halos, une tendance à l’ éblouissement, une réduction de l’acuité visuelle corrigée, une gêne à la vision nocturne, une vision dédoublée, une déformation des images. Ces complications transitoires ou définitives peuvent parfois nécessiter un traitement médical ou chirurgical.

    Les complications peuvent être de nature infectieuse, (très exceptionnelles), et sont prises en charge par antibiotiques ou de nature inflammatoire (transitoires) et sont traitées par corticothérapie ou enfin de nature mécanique (rares entre des mains expérimentées). On peut citer, une découpe imparfaite ou des plis du capot qui peuvent retentir ou pas sur le résultat.

    L’ectasie post opératoire après lasik, bien que d’incidence très faible, concerne des sujets prédisposés à développer naturellement un kératocone, d’où l’importance dans le bilan préoperatoire d’exclure les formes frustres. En revanche, la PKR semble avoir un effet protecteur dans certains cas.

    Le Docteur Fernand ABEHASSERA est à votre disposition pour toutes questions complémentaires.

Top