Opération de la Myopie

01 47 99 09 58

Opération de la myopie

Possible en l’absence de contre indications, elle fait appel aux techniques décrites dans les généralités:
• PKR
• LASIK avec découpe exclusivement avec un laser femto-seconde.

Le principe

Aplatir le centre de la cornée sur une zone optique suffisamment large pour être confortable. Différents profils d’ablation sont disponibles selon les cas.

La prévisibilité

Elle est très bonne pour les myopies faibles et moyennes, et satisfaisante pour les myopies fortes (je ne dépasse pas -10 en principe).

Le traitement de la myopie au laser

Elle amincit la cornée.
• Si la cornée au départ est trop fine, toute intervention est contre indiquée
• Plus la zone optique est large, plus la cornée est amincie.
• A zone optique égale, plus la myopie est forte et plus la cornée est amincie.
• Trop amincir une cornée expose au risque de complications.

En pratique

• La PKR peut être proposée pour des myopies inférieures à -6,00. Elle est le seul recours parfois en cas de cornée trop fine.
• Le laser femto-seconde s’adapte à tous les cas et permet des découpes de 90 ou 100 microns, ce qui est indispensable lorsqu’on veut ou lorsque l’on doit économiser du tissu cornéen.
• Des programmes d’économie de tissu ablaté (« tissue saving ») sont disponibles sur notre plate-forme laser, ce qui impose des mesures aberrométriques dans le bilan préopératoire.
• La combinaison d’une découpe fine au femto-seconde, associée à des programmes de reconnaissance irienne, d’économie de tissu et d’un laser excimer performant permet de traiter les myopies dans les meilleures conditions de qualité et de sécurité.
• Une cornée très cambrée sera plus facilement aplatissable, et pour certaines myopies, si la cornée est trop plate, l’intervention ne sera pas possible.

Particularités de la chirurgie de la myopie

• Le traitement ne doit pas seulement viser l’emmétropie (c’est-à-dire une acuité visuelle de 10/10 sans correction) mais aussi une bonne qualité de la vision (c’est-à-dire absence d’effets secondaires tels que sensation de voile ou d’éblouissement, halos autour des lumières en vision nocturne, vision dédoublée ou fluctuante).
• Tous les yeux, avant chirurgie au laser, présentent des aberrations optiques à des degrés divers. Ces aberrations sont d’autant plus marquées que la myopie est plus forte, la pupille est plus large, ou que l’astigmatisme éventuel associé est plus fort et ou plus irrégulier.

• Le traitement standard au laser de la myopie induit par lui-même de nouvelles aberrations non gênantes subjectivement ou très gênantes.
• La stratégie doit caracteriser en préopératoire chaque cornée par le bilan aberrométrique et « optimiser » le traitement par le choix de profils de traitements personnalisés.

Myopie et presbytie

• Le myope, sans correction, voit mal de loin mais voit bien de près.
• Après correction au laser l’ex-myope verra bien de loin, mais commencera à être gêné de prés à partir de 45 ou 47 ans.
• Certaines plateformes laser répondent partiellement à ce problème.
• Si après avoir fait un essai (avec des lentilles) en préopératoire, le patient bien informé le souhaite, une technique dite « en bascule » sera proposée.

Cette technique propose de corriger un œil (en général l’œil dominant) de loin, et de laisser sur l’autre œil une myopie modérée, ce qui permettra en vision binoculaire (c’est-à-dire avec les 2 yeux ouverts en même temp) de voir 10/10 de loin sans être gêné de près

Nos traitements

Ce qu'en pensent nos patients

Mme Hamaida Sarah
Mlle Hé Tian Tian
Mme Alpar Cassandra
Top