Hypermetropie au Laser

01 47 99 09 58

Hypermetropie au laser

Comme dans les chapitres développés précédemment pour la correction de la myopie, la chirurgie au laser de l’hypermétropie utilise les mêmes bilans préopératoires et les mêmes techniques:
• PKR
• Lasik avec découpe exclusivement avec un laserfemtoseconde
• Puis traitement par laser excimer

Le principe

Le laser est appliqué en couronne périphérique (avec un grand diamètre de découpe de 9,5mm) entrainant un amincissement périphérique et un bombement de la cornée centrale.

La prévisibilité

• Excellente pour les hypermétropies faibles (1 à 3 dioptries)
• Satisfaisante pour les hypermétropies moyennes (3, à 5)
• Moins bonne au-delà
• Chez l’hypermétrope déjà presbyte le traitement corrige en plus une partie non négligeable de la presbytie

La zone optique est de petit diamètre rendant la chirurgie plus sensible au décentrement (avec troubles de la fonction visuelle, en particulier en conduite de nuit). Classiquement, le traitement est axé sur le centre de la pupille, mais chez l’hypermétrope l’axe visuel est souvent décalé en nasal, d’où l’intérêt de faire des traitements couplés aux mesures aberrométriques.

En pratique

• Le bilan doit comporter une aberrométrie
• J’évite la PKR car la stabilisation est plus longue, la régression est plus importante, et le haze (voile) est plus fréquent
• Un traitement aberrométrique est associé
• Le femtoseconde est idéale pour une découpe bien centrée et de bon diamètre

Particularités de l’operation de l’hypermétropie

• En l’absence d’accommodation (mise au point grâce au cristallin), un hypermétrope voit flou de loin et de près.
• Un hypermétrope jeune (avec un cristallin souple) voit net de loin et de près, à condition que son hypermétropie ne soit pas excessive.
• Si  l’hypermétropie n’est pas négligeable ,la correction par lunettes ou lentilles devient indispensable dès le très jeune âge. Sinon la correction devient nécessaire avec le temps, d’abord pour la vision de près (lecture, travail sur écran…) puis éventuellement pour la vision de loin de façon ponctuelle ou permanente.
• Il est donc parfaitement inutile d’opérer un hypermétrope jeune qui ne se plaint pas
• La gêne de près survient prématurément
• Le traitement de l’hypermétropie au laser corrige la vision de loin et de près, et retarde la survenue naturelle de la presbytie (qui à âge égal, chez le sujet opéré ,sera nulle ou minorée)
• D’un point de vue purement technique, surtout si l’hypermétropie est forte ou associée à un astigmatisme, la qualité du résultat dépend d’un traitement rigoureusement centré, d’où l’intérêt d’utiliser des cartes aberrométriques et un « eye tracker » performant
• L’ »eye tracker », présent sur nos plateformes, est une sophistication technologique permettant au rayon laser de suivre, dans toutes les directions, le point de fixation préalablement déterminé sur l’œil à opérer afin d’éviter tout décentrement

Evolution post opératoire

• Chez l’hypermétrope, l’effet du laser régresse, quelque peu, dans les premières semaines après l’opération
• Il faut donc, pour atteindre l’effet ciblé, obtenir une sur-correction dans les suites immédiates
• Cela va se traduire dans un premier temps par la récupération d’une bonne vision de près tandis que la vision de loin sera encore un peu floue. Progressivement l’équilibre sera atteint
• Chez l’hypermétrope presbyte (à partir de 45 ans), la vision de prés sera toujours grandement améliorée. En fonction de l’âge et du degré d’hypermétropie traité, le recours à des lunettes pour la lecture de prés sera soit inutile soit ponctuelle
• Si les conditions s’y prêtent, chez un sujet informé et demandeur, l’effet sur la vision de près peut être amplifié en proposant une technique dite en bascule. Il s’agit là de corriger un œil normalement et de sur-corriger l’autre (qui verra encore mieux de près mais un peu moins bien de loin puisque légèrement myope). En vision binoculaire (c’est-à-dire avec les 2 yeux en même temps) le sujet ainsi opéré n’aura plus besoin de lunettes de loin et de près.

.D’un point de vue stratégique,alors que le traitement de la myopie est définitif,celui de l’hypermétropie dépend à long terme de l’age du traitement.Un myope qui porte -2.00 à 23 ans portera probablement -2.00 à 45 ans, tandis qu’un hypermétrope qui port +2.00 à 23 ans portera probablement + +3.00 à 45 ans.Le traitement de l’hypermétropie totale chez un sujet jeune le rendrait myope, tandis qu’aprés 50ans l’évolution sera beaucoup plus modérée.C’est pourquoi pour ma part j’évite d’opérer des hypermétropies légères chez le jeune.A l’inverse un sujet jeune avec une hypermétropie assez forte donc gènante au point de porter une correction permanente, y trouvera avantage substantiel car même si l’hypermétropie continue à évoluer le différentiel restera conséquent.

Nos traitements

Ce qu'en pensent nos patients

Mme Hamaida Sarah
Mlle Hé Tian Tian
Mme Alpar Cassandra
Top